Les oiseaux au bord des chemins

au bord des chemins

Nous longeons une haie champêtre sous l’œil d’une mésange charbonnière. Elle nous épie et nous suit en passant d’arbre en arbre tout en restant dans la haie qui lui sert d’abris, de lieux où nicher et ou trouver de la nourriture. Ces haies (forêts), au même titre que les cours d’eau (fleuves, rivières…) sont de véritables routes naturelles, empruntés par l’ensemble de la faune sauvage pour circuler et coloniser de nouveau territoires : ce sont des corridors. Voici qu’un virtuose fait son apparition, la Fauvette à tête noire. Cet oiseau d’une couleur dominante grisonnante, que l’on retrouve aussi dans les parcs et jardins, s’identifie à son « casque » noir pour le mâle et brun pour la femelle.

Plus petit, vous reconnaitrez le deuxième plus petit oiseau de vos jardins, juste après le Roitelet huppé, que l’on retrouve aussi en forêt : le Troglodyte mignon. Comme l’indique son nom, il fait son nid dans de petites anfractuosités localisées dans des murets, sous des vieux ponts…

 

 

Cette carte postale sonore a été réalisée en partenariat avec un animateur de la LPO

Sur le pont du Grand Moulin, au-dessus de l’Yzeron

grand moulin_pont

Premières lueurs du jour, la nature est déjà bien réveillée… Le passage des voitures a laissé place aux chants des oiseaux et au murmure de l’Yzeron. La forêt qui borde le Grand Moulin de l’Yzeron laisse s’échapper quelques cris crescendo : « ti tu TU TUIT ». C’est le grimpereau, un habile grimpeur très actif à la recherche d’insectes logés entre les écorces des arbres.

Juste en face du pont, quelques jardins privés accueillent les oiseaux communs des jardins. Le merle noir passe après le travail du jardinier, les mésanges charbonnières jouent leur rôle d’anti chenilles à la perfection. Tout ceci sous le regard encore endormi du Pigeon ramier, appelé aussi communément « Palombe ».

Cette carte postale sonore a été réalisée en partenariat avec un animateur de la LPO

2