Ambiance forestière en amont de l’Yzeron

grand moulin_ambiance

A l’heure où l’homme n’est pas encore dans son pic d’activité, ce sont les animaux sauvages qui prennent possession des lieux et inondent la forêt de leurs chants et autres bruits. Quelques oiseaux forestiers donnent de la voix, ce sont des habitués de ces lieux… Rouge gorge, troglodyte mignon, merle noir s’activent autour de nous… Ah, nous sommes repérés par un Geai des chênes, appelé aussi gardien des forêts car son cri est considéré comme une alarme qui annonce notre présence à tous les êtres vivant … Cela n’a pourtant pas l’air de déranger un pic épeiche qui se balade au-dessus de nous, à l’affut des branches mortes dans lesquelles il trouvera quelques larves à se mettre sous le bec.

Le Coucou gris,  bat la mesure. Il n’est pas rare à entendre en ce lieu  mais reste toujours discret et très difficile à observer… Son chant est assez éloigné car il se trouve légèrement plus en hauteur : « coucou…coucou… ».  Il est rejoint par un autre oiseau migrateur possédant un chant qui laisse penser à un sifflement presque humain : c’est le Loriot d’Europe. C’est un  magnifique oiseau jaune et noir qui, malgré ses couleurs vives, disparait presque totalement dans le feuillage des arbres éclairés par les rayons du soleil.  Écoutez bien… entendez-vous ce chant aux notes répétitives…En effet, cet autre chanteur, qui n’est autre que la Grive musicienne, répète deux à trois fois les mêmes gammes. Elle fait partie de la même famille que le merle noir : les Turdidés.

Cette carte postale sonore a été réalisée en partenariat avec un animateur de la LPO

 

Sur le pont du Grand Moulin, au-dessus de l’Yzeron

grand moulin_pont

Premières lueurs du jour, la nature est déjà bien réveillée… Le passage des voitures a laissé place aux chants des oiseaux et au murmure de l’Yzeron. La forêt qui borde le Grand Moulin de l’Yzeron laisse s’échapper quelques cris crescendo : « ti tu TU TUIT ». C’est le grimpereau, un habile grimpeur très actif à la recherche d’insectes logés entre les écorces des arbres.

Juste en face du pont, quelques jardins privés accueillent les oiseaux communs des jardins. Le merle noir passe après le travail du jardinier, les mésanges charbonnières jouent leur rôle d’anti chenilles à la perfection. Tout ceci sous le regard encore endormi du Pigeon ramier, appelé aussi communément « Palombe ».

Cette carte postale sonore a été réalisée en partenariat avec un animateur de la LPO

2